« Jamais je n’aurais imaginé une telle diversité de terroirs à Cahors », Ophélie NEIMAN, journaliste dégustatrice

17 septembre 2018

Fin 2017, Ophélie NEIMAN a confronté son idée des Cahors avec la nouvelle réalité de ce vignoble.  Au départ, il s’agissait de vins uniquement structurés, puissants , taillés pour la garde et des plats plutôt roboratifs. Mais lors de son séjour, et après plus de 60 cuvées dégustées, elle se rendit compte que d’autres types de Cahors existent désormais, et ce au point d’être impressionnée par leur fraîcheur, leur longueur, leur élégance, leur délicatesse. Jamais non plus elle n’avait imaginé des terroirs aussi variés et complexes, avec ceux du Causse d’une part et ceux de la Vallée d’autre part.  Enfin, Florian BALZEAU, le sommelier du Gindreau, finit de lui prouver la révolution qualitative de l’appellation en lui proposant des accords mets et vins de Cahors des plus subtils et raffinés.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Aurore Del Vitto

Aurore Del Vitto

Responsable des relations presse & de la communication digitale
vous devriez aussi aimer