« Il n’y a plus un mais des Cahors », Pascal BARDET et Florian BALZEAU, chef et sommelier

11 septembre 2018

Lorsque Florian BAlZEAU a pris ses fonctions en 2015 au restaurant Le Gindreau (2 étoiles au Guide Michelin), il avait une image des vins de Cahors un petit peu dépassée, voire même complètement obsolète. Sa dernière visite dans le vignoble de Cahors datait de 2006. Il en était resté à un profil de vin très dur, un peu charnu, avec des élevages un petit peu marqué. Cette image a explosé en quelques semaines ! En effet, dès son arrivée, il dégusta beaucoup dans le vignoble et s’est vite aperçu du changement des profils de vins, lesquels sont davantage sur la fraîcheur, l’éclat, la nuance, avec moins de boisé, moins d’austérité aussi, tout en gardant la typicité du cépage malbec mais dans un autre registre. Du coup, il s’est dit qu’il y avait d’autres possibilités d’accords mets et vins de Cahors …

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Aurore Del Vitto

Aurore Del Vitto

Responsable des relations presse & de la communication digitale
vous devriez aussi aimer