« Des milieux et hauts de gamme extrêmement qualitatifs », Fabrice BEAUGRAND, journaliste dégustateur

17 septembre 2018

Fabrice BEAUGRAND raconte avoir découvert le Cahors au milieu des années 90, avec des vins extrêmement tanniques, qui étaient taillés pour la garde. Or, en 2016, il redéguste les vins de l’appellation et prend la mesure du chemin parcouru en 20 ans.  Aujourd’hui, précise-t-il, les vins y sont « extrêmement digestes, avec des qualités de tannins qui ont extrêmement progressé ». Et de conclure qu’il n’a plus un Cahors mais une grande variété de Cahors, avec des profils aromatiques plus précis et des terroirs de plus en plus marqués, et surtout l’élaboration de milieux et hauts de gamme  « extrêmement qualitatifs ».

CS v04

animée par l'Union Interprofessionnelle du Vin de Cahors

Nous contacter

Nous suivre

Made with by Terroir Manager​​

  • cahorsmalbec
CS v04

animée par l'Union Interprofessionnelle du Vin de Cahors

Nous contacter

Nous suivre

© Copyright 2018 - UIVC - Legal

Made with by Terroir Manager​​

Fermer le menu

EN VISITANT CE SITE, JE CERTIFIE QUE J’AI L’ÂGE LÉGAL POUR LA CONSOMMATION D’ALCOOL DANS MON PAYS DE RÉSIDENCE

X