Cahors fait sa révolution !

Cuisine et Vins de France Hors Série VIGNETTE BLOG
27 août 2022

LONGTEMPS CONSIDÉRÉS COMME PRODUISANT DES « VINS DE CHASSEURS » PLUTÔT RUSTIQUES ; LES VIGNERONS DE CAHORS ONT PRIS LE PARTI DE PROPOSER DES VINS MOINS TANNIQUES, BUVABLES DANS LEUR JEUNESSE TOUT EN CONSERVANT LEUR POTENTIEL DE GARDE. UNE ÉVOLUTION TRÈS RÉUSSIE.

Par Béatrice Delamotte

Edito

A mi-chemin entre Atlantique et Méditerranée, le vignoble de Cahors suit les méandres du Lot ; entre terrasses alluvionnaires, coteaux et Causse. Une mosaïque de paysages et de terroirs qui permet aux vignerons de l’appellation ; tout juste quinquagénaire ; d’offrir une grande diversité d’expression du malbec.

Ce cépage est ici le roi et c’est même là qu’il serait né, au XVIe siècle. D’après la génétique, il est issu d’un croisement de la magdeleine noire, originaire des Charentes, et du prunelard, né dans
la vallée de la Garonne. Quant à son nom, il serait dû à un certain M. Malbeck, propriétaire terrien qui l’a introduit à Bordeaux au XVIIIe siècle ; avant qu’il ne fassele bonheur des vignerons argentins et chiliens dans la seconde moitié du XIXe, perdant au passageson « k ».

Mais revenons à Cahors et à saint Didier. Évêque de la ville au VIIe siècle, il a fait la renommée des vins de Cahors et participé au développement du vignoble ; que ce soit pour des raisons liturgiques (le vin de rnesse) ; sociales avec le devoir d’hospitalité et économique en favorisant la vente de vin sur le marché local ou bien plus lointain. Servi aux cours royales ; François Ier en était friand ; le cahors est cependant très touché par le phylloxéra et le vignoble manque de disparaître.

II faudra toute la ténacité et l’attachement à la terre de vignerons pour que l’appellation retrouve des couleurs et devienne une AOC en 1971. Aujourd’hui, une nouvelle génération reprend le flambeau ; décidée à démontrer que les Cahors ne sont pas que des vins très tanniques, un peu rugueux, voire rustiques.

En étant au plus près des terroirs, ils arrivent à produire une grande diversité de cuvées, à la finesse et à l’élégance naturelles. Des vins de plaisir qui savent cependant patienter quelques années en cave. Avec, toujours, le malbec comme cépage fétiche.

Cuisine et Vins de France – Hors Série N°29 – Cahors fait sa Révolution – Par Béatrice Delamotte

CARTE DE VISITE DE L’APPELLATION CAHORS

  • APPELLATION: Cahors (AOC).
  • SUPERFICIE: 3323 hectares.
  • COULEUR: rouge.
  • CÉPAGES: malbec (70 % minimum), merlot, tannat.
  • CLIMAT: continental aux influences océaniques.
  • ALTITUDE: 90 à 350 mètres.

Coups de coeur de la rédaction

Château de Mercuès – Bertrand Vigouroux

C’est un véritable château de conte de fées qui domine le Lot. Ancienne résidence des comtes évêques de Cahors dès le XIIIe siècle ; la bâtisse fait aujourd’hui partie des Relais & Châteaux. Racheté par la famille Vigouroux dans les années 1960 ; le domaine viticole fait partie de l’élite cadurcienne avec son chai d’architecte. Bertrand Vigouroux ; à la tête de la propriété ; y élève avec amour ses vins, pour partie sous bois, mais aussi en amphores. Comme la cuvée Les Ailes de Mercuès 2019 (12€). La framboise écrasée, la mûre et la fraise presque compotées composent un nez particulièrement gourmand, salivant,
à peine souligné par quelques notes épicées. En bouche, grosse intensité. Les tanins sont présents, mais veloutés, la matière charnue. On retrouve la petite amertume des baies noires (cassis), un côté mentholé avant une finale caressante.

Cuisine et Vins de France – Hors Série N°29 – Cahors fait sa Révolution – Par Béatrice Delamotte

CAHORS Château Eugénie, cuvée Tradition 2020, 7,50€

Les petits fruits rouges et noirs mûrs, très juteux ; des épices douces et une pointe de poivre blanc composent un nez gourmand tout en fraîcheur. En bouche, la matière est souple, soyeuse. On retrouve
cette trame fraîche, avec un côté calcaire salivant, des notes fruitées et une douceur très plaisante.

CAHORS Les Roques de Cana, cuvée 1305 2020, 10€

Les fruits noirs sont bien présents, adossés à des arômes plus floraux (rose ancienne, violette) et des notes chaleureuses d’élevage. La bouche est souple, ample et joyeuse avec des notes fruitées intenses. Les tanins se font très discrets, juste en soutien d’une matière étincelante, qui s’étire longuement et donne
irrésistiblement envie d’un second verre.

CAHORS Château Leret Monpezat, Malbec Réserve 2019, 10€

Quelle finesse et quelle élégance pour ce vin qui s’ouvre sur des notes délicates de petits fruits ; accompagnées d’arômes plus floraux. La bouche garde cette délicatesse, portée par des tanins veloutés. La matière est très plaisante avec un côté ciselé. La final est plus tannique et ample.

CAHORS Château Famaey, L’Incontournable 2019, 12,50€

Fruits noirs et épices pour un bouquet remarquable de profondeur, de mystère. Quelques petites notes d’élevage apportent une touche supplémentaire de complexité. La bouche est bien plus souple, avec
une matière charnue ; beaucoup de juteux et une ampleur portée par une trame tannique parfaitement intégrée. Finale soyeuse et intense.

CAHORS Domaine La Bérangeraie, cuvée Maurin 2019, 10,50€

Une cuvée tout en fraîcheur, en fruit avec une pointe de poivre. Son élevage sous bois ne lui a rien enlevé de son croquant.au contraire. Un vin parfait pour se marier avec les fromages de Damien Marty ; une institution à Cahors. Plus de 150 variétés sont proposées au fil des saisons et des approvisionnements de fermes locales.

CAHORS Domaine Le Vent des Jours, Un jour ou Lot 2021, 9 €

Une cuvée à 1000 % sur le fruit, frais, croquant, juteux ; acidulé ou sucré, il y en a pour tous les goûts. En bouche, le vin est ultra friand ; gouleyant avec une matière brillante, qui fait toujours la part belle au fruit ; avec cette pointe d’épices qui apporte du peps. II pourra se servir aussi bien à l’apéritif qu’au long du repas.

CAHORS Château Ponzac, Maintenant ou jamais 2020, 9 €

La fraîcheur acidulée de la myrtille et du cassis pour un nez frais et engageant ; qui invite à croquer dans le fruit avant que des arômes plus floraux n’apparaissent (violette, pivoine) puis un boisé délicat. La
bouche est ample sans esbroufe, charnue et juteuse. Les tanins soyeux sont juste là pour rappeler la puissance du millésime ; avant qu’une pointe poivrée ne vienne réveiller, s’il en était besoin, le palais.

CAHORS Château de Chambert, Le Causse 2018, 13 €

Sous une robe grenat intense, presque opaque ; on découvre des arômes d’épices (cardamome, poivre blanc, curry doux) qui masquent un peu les fruits noirs juteux. En bouche, la fraîcheur domine, entraînant la matière vers un avenir solaire, brillant et intense. On retrouve des arômes de petits fruits, très frais.

CAHORS Clos Troteligotte, K-Pot’ 2020, 12,50 €

La mûre et le cassis, associés à des notes plus torréfiées, composent un nez sombre, profond, ample et mystérieux. En bouche, l’acidité du cassis domine, marquée, comme un coup de fouet qui réveille les sens. La matière s’enroule autour de petits tanins parfaitement fondus, et une légère amertume fait saliver.

Cuisine et Vins de France – Hors Série N°29 – Cahors fait sa Révolution – Par Béatrice Delamotte

CAHORS Château La Caminade, Salto 2021, 7 €

Nez très mûr, qui évoque les fruits noirs compotés, avec une touche de tomate confite, presque de tapenade. Quelques notes florales et de bois de santal. La bouche est charnue, ample avec un toucher très velouté et une trame fraîche intense. Un vin autant à boire qu’à manger, sans lourdeur pour autant, juste du plaisir.

CAHORS Clos Triguedina, Malbec du Clos 2018, 9,30 €

Précision, délicatesse et élégance d’un bouquet tout en retenue qui évoque aussi bien les petits fruits
noirs, les épices douces qu’un bouquet de roses anciennes cueillies à l’aube. Les notes torréfiées apportent une part de mystère et d’ampleur. En bouche, la matière est brillante, avec des petits
tanins fondus. On retrouve des notes de fruits noirs qui apportent leur légère acidité, mais aussi des notes
plus agrestes de laurier.

NOS COUPS DE COEUR

Mas del Perié. Fabien Jouves

C’est au point culminant des coteaux de Trespoux, au sommet de l’appellation, que Fabien Jouves s’est installé en 2006. Ses vins, tous en bio, offrent une version contemporaine du malbec à Cahors ; des vins de terroir, épurés et frais, d’une précision diabolique. Son Haute Côt(e) de Fruit 2021 (9,80€) est une parfaite introduction avant d’aller plus loin avec ses cuvées parcellaires. Elle sera parfaite avec les jambons d’Éric Caillard, de la Ferme du Tessou. C’est grâce à un partenariat entre les deux hommes ; avec la location des zones boisées ; que ce Bordelais d’origine a choisi d’élever une centaine de porcs gascons ; en liberté dans la forêt de Fabien Jouves ; et d’élaborer des charcuteries de très haut niveau.

Maison Marlas. Kevin Marlas et Julien Ilbert

Kevin est le représentant de la quatrième génération de producteurs de canards gras. Julien, quant à lui, a repris le domaine familial, le Château Combel-la-Serre. L’amitié entre les deux hommes est partie d’un reportage télévisé sur le foie gras ; et son bon accord avec le Cahors. Depuis, ils travaillent ensemble dans la jolie boutique du centre de Cahors. Bien sûr, le foie gras y est roi, mais aussi des préparations à base de canard de la ferme familiale. Quant au vin, c’est Julien qui y propose ses cuvées (au prix domaine). Une aubaine pour les gourmands qui sauront apprécier un foie de canard mi-cuit, délicieusement poivré ; en écho avec les arômes épicés de la cuvée Combel-la-Serre Château 2019 (13,80€). Toute la finesse et l’élégance du Malbec dans la bouteille, avec de l’ampleur et un fruit croquant.

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Aurore Del Vitto

Aurore Del Vitto

Responsable des relations presse & de la communication digitale
vous devriez aussi aimer