TERROIRS DES VINS DE CAHORS

GÉOLOGIE DES TERROIRS

Le vignoble de Cahors est implanté sur deux grands types de terroirs : un ensemble calcaire les Causses où s’encaisse la vallée du Lot d’Est en Ouest.

Une telle richesse de terroirs ne se rencontre pas dans tous les vignobles et contribue indéniablement à la singularité de l’appellation Cahors. C’est ainsi qu’avec le même cépage Malbec, on obtient des profils de vins différents selon le terroir d’origine des vignes.  Les vins de Cahors n’ont donc pas fini de vous surprendre !

Les vins de Cahors n’ont donc pas fini de vous surprendre !

LA VALLÉE DU LOT

LES TERROIRS ALLUVIAUX

C’est une vallée alluviale large, à terrasses étagées avec de nombreux méandres que le Lot n’a cessé de modeler durant le Quaternaire. Ces terrasses sont constituées de sous-sols calcaires enrichis d’alluvions plus ou moins anciennes laissées par la rivière et ses affluents.

Les sols sont relativement profonds, sablo-limoneux en bordure du Lot et argileux et caillouteux aux pieds des versants calcaires.

Depuis le Lot jusqu’aux versants, on rencontre une plaine inondable sur laquelle il n’y a pas de vigne, une première terrasse : Terrasse du Würm avec des alluvions récentes du Lot (-20 000 ans), une deuxième terrasse : Terrasse de Riss avec des alluvions anciennes du Lot (-200 000 ans), et une troisième terrasse : Terrasse de Mindel avec des alluvions très anciennes du Lot (-500 000 ans).

En plus de ces trois terrasses, on pourra rencontrer très localement des résurgences de Quaternaire ancien avec des alluvions très anciennes du Lot (datées à + de 1 Million d’années) ; et des grèzes qui sont des cônes d’éboulis calcaire au pied des versants.

Cette famille de 5 terroirs héberge environ 60% du vignoble AOC Cahors.

LES CAUSSES

TERROIRS CALCAIRES

À plus de 250 mètres d’altitude se trouvent les versants et plateaux calcaire du secondaire et du tertiaire, composés de pierrailles enrobées d’argile plus ou moins mêlées de marne.

On distinguera les versants et plateaux de calcaire du Jurassique (- 150 millions d’années), du plateau marneux-calcaire lacustre de l’Oligocène-Miocène (-30 à -5 millions d’années). Dans le premier cas, les sols sont de type argilo-calcaire, peu épais et caillouteux. C’est la fissuration de la roche mère qui permettra à la vigne de s’enraciner plus ou moins profondément. Dans le second cas, les sols sont de type argileux, plus ou moins profonds, gris-blancs, issus de marnes calcaires. En plus de ces plateaux, on rencontre aussi très localement un plateau rouge dit Sidérolithique composé d’altérite ferrugineuse de l’Eocène (-45 millions d’années).

Cette famille de 4 terroirs abrite environ 40% du vignoble.

+ D'INFOS